Fédération Médiévale et Renaissance
Ligue d'archerie médiévale

Présentation

Définition Archerie, arbalestrie et armes de jet
L'arc a été adopté peu avant Clovis (465), par les Francs à la guerre, bien que son utilisation n'ait pas été généralisée avant la fin du VIIIIème siècle. Mais contrairement à ce que disent certains mythes populaires, les archers n'étaient pas aussi prèdominants à la guerre. Les archers étaient souvent les soldats les moins payés d'une armée, ou étaient recrutès parmi les paysans. Ceci était dû à la nature bon marché de l'arc, comparée aux dépenses effectuées pour équiper un homme d'arme professionnel avec une bonne armure et une bonne épée. Les archers professionnels passaient une vie entière à s'entrainer, et utilisaient des arcs coûteux pour être efficaces, et ainsi étaient relativement rares en Europe. L'arc était rarement utilisé pour décider de l'issue d'une bataille, et était souvent vu comme une arme de classe inférieure ou comme un jouet par la noblesse. Cependant, parmi les Vikings, même les rois tels que Magnus Berføtt utilisaient l'arc, ainsi que les Arabes, y compris lors de leurs nombreux raids sur les côtes Européennes lors des IXème et Xème siècles.
Charlemagne exigeait de ses soldats qu'ils soient équipés, en plus de leurs armes habituelles, «d'un arc avec deux cordes et douze flèches».
À sa mort en 814, ces ordonnances qui régissent l'équipement tombent en désuétude, mais les invasions des Normands qui excellent au tir à l'arc redonnent vie à cette arme.
Ce sont aussi les Normands qui vulgarisent l'usage de l'arc en Angleterre. L'arbalète est devenue assez populaire pendant le Moyen Âge. Cependant, sa capacité à percer les armures effrayait la noblesse, et l'arbalète a été interdite en 1139 par le IIème concile de Latran, son emploi n'étant autorisé que pour combattre les infidèles.
Lors de la Guerre de Cent Ans, les Anglais ont appris à utiliser l'archerie comme élément de domination tactique avec leurs arcs droits. Des tournois, avec des récompenses pour les vainqueurs, étaient organisés pour encourager les archers. Il y avait ainsi énormément de motivation pour devenir un archer expérimenté, et les rois Anglais pouvaient ainsi recruter des milliers d'archers chaque année.
En 1346, à la bataille de Crécy, et en 1356, à la bataille de Poitiers, les archers anglais défont les armées françaises. Ce ne fut qu'à la fin de la guerre de Cent Ans qu'on songea en France à revenir à la pratique de l'arc. Charles V réorganisa et encouragea les compagnies et s'efforça de renouveler leurs privilèges. Malheureusement, à sa mort en 1380, l'aristocratie persuada Charles VI de limiter la puissance des compagnies en limitant le nombre d'archers dans chaque ville.
En 1415, à Azincourt, les archers anglais montrèrent encore une fois leur supériorité en décimant la chevalerie française.
Les Picards et les Bourguignons, alors alliés des Anglais, se perfectionnent en tir à l'arc.
Au cours du XVème siècle puis pendant la Renaissance, se développe en France et dans le reste de l'Europe, le tir à l'arc sous forme de jeu d'adresse. Les villes organisent chaque année, au printemps, les jeux du papegai ou papegault, qui consistent à atteindre une cible, représentée sous la forme d'un oiseau, le papegai ou papegault, accroché en haut d'un mât ou au sommet d'une tour. Le vainqueur est désigné «Roy du papegay» pendant une année entière.
Le tournoi est ouvert aux archers, arbalétriers et autres armes de jet sous conditions du respect du règlement.

Objectif de la Ligue Nationale d'archerie médiévale :
• Offrir aux compétiteurs de tournois un environnement sécurisé et divertissant pour l'exercice de leur passion.
• Offrir la possibilité aux associations organisatrices d'événements tournois de le faire plus régulièrement dans le cadre de rencontres fédérales.
• Réunir les compétiteurs au sein de tournois fédéraux, pour des catégories d'affrontements variées : Archerie, Arbalestrie et Armes de jet.

Missions de la Ligue Nationale d'archerie médiévale :
• Promotion.
• Assurance.
• Affiliation et labellisation des tournois.
• Publication des règlements des tournois affiliés.
• Vérifications des tournois affiliés.
• Publication des résultats des tournois affiliés.
• Classement des affiliés.
• Assistance pour les organisateurs de tournois.

La ligue de tournoi comprend actuellement 3 types d'activités de tir :

L'archerie - L'arbalestrie - Les armes de jet


Un tournoi peut accueillir toutes les catégories décrites dans son dossier d'affiliation. Aucune catégorie n’est considérée comme supérieure à une autre, puisque le contenu des activités est différent.

Catégorie archerie : les archers s'engagent dans une confrontation loyale avec l'objectif de gagner. Les règles, les points attribués peuvent varier d'un tournoi à l'autre selon le choix de l'organisateur, mais doivent respecter le règlement d'archerie de la fédération.

Catégorie arbalestrie : les arbalétriers s'engagent dans une confrontation loyale avec l'objectif de gagner. Les règles, les points attribués peuvent varier d'un tournoi à l'autre selon le choix de l'organisateur, mais doivent respecter le règlement d'archerie et d'arbalestrie.

Catégorie armes de jet : les pratiquants d'armes de jet s'engagent dans une confrontation loyale avec l'objectif de gagner. Les règles, les points attribués, les armes peuvent varier d'un tournoi à l'autre selon le choix de l'organisateur, mais doivent respecter le règlement d'armes de jet.